Politique
dimanche octobre 21, 2018
Register


Les partisans de Joseph Kabila annoncent à qui veut les entendre qu’ils vont gagner les élections prévues en décembre prochain à tous les niveaux. Pourquoi cette assurance, mieux cette insolence qui rime avec l’orgueil de ceux qui vendent la peau de l’ours avant de l’avoir tué?

''Ils nous dominent plus par l'ignorance que par la force'' S. BOLIVAR

Le rapport des experts de l'ONU de 2002 dénommé ''rapport Kassem'' traite d'un réseau d'élite de prédation africain et transnational dont plusieurs membres sont encore opérationnels au Congo-Kinshasa. L'oubli et/ou la négligence de ce rapport (comme de biens d'autres l'ayant suivi) a permis que plusieurs de ses auteurs s'infiltrent dans les institutions congolaises grâce à un processus affairiste vicié et vicieux dénommé ''élections démocratiques'' afin de les impuissanter en vue de poursuivre leur œuvre kleptocratique. Pour réussir cet ''exploit'', ces ''nouveaux prédateurs'' ont eu besoin d'un groupe de Congolais(es) mafieux(ses) amoureux(ses) de la politique sous sa forme de ''Tshididi''. Plus ou moins quinze ans après, certain(e)s sont exclu(e)s dudit processus. Et ils(elles) pleurent sans y renoncer. Voulant faire croire aux masses populaires qu'il s'agit d'un processus politique, ils (elles) sont prêt(e)s de les faire tuer comme des vers de terre. Et je tire une sonnette d'alarme.

''L'outil le plus puissant que détienne l'oppresseur est la pensée de l'opprimé'' S. BIKO

Dans sa déclaration politique du 13 août 2018, ''l'opposition politique congolaise'' évoque ''le Pacte (dit) Républicain'' signé à Sun City pour justifier sa lutte pour des ''élections libres, transparentes, claires, limpides et démocratiques''.

''La vérité doit être martelée avec constance, parce que le faux continue d’être prêché, non seulement par quelques-uns, mais par une foule de gens'' Goethe

Leurs discours souverainistes et leurs querelles avec ''leurs parrains'' sont souvent destinés à amuser la galerie congolaise. Tous ou presque ont choisi d'avoir des cabinets des lobbyistes aux USA. Est-ce par mesure de prudence, par ruse ou par conviction que les politicards congolais choisissent de mener un lobbying dans un pays où l'argent a phagocyté le processus politique ? (https://www.youtube.com/watch?v=w7iZH3Rl9eI) Auraient-ils voulu s'imiter mutuellement avant de prétendre qu'ils ont des projets de société et des programmes de gouvernement à présenter aux masses populaires congolaises pour démocratiser le Congo-Kinshasa ? Et tous ou presque parlent des chiffres comme si ''savoir compter'' était l'unique richesse importante pour l'avenir du pays de Lumumba ! Ces politicards, en créant des cabinets de lobbying aux USA pour ''se vendre'' à ''ploutonomie'' made in USA, ils optent tous pour la soumission à ''la sécurité nationale américaine''.