Politique
dimanche octobre 21, 2018
Register

«  On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » Père V. MACHOZI

 Les partis politiques du statu quo  opérant  au Congo-Kinshasa donnent l'impression  de mettre l'histoire récente  de ce pays entre parenthèse au nom de l'argent, du m'as-tu-vusme , de la cupidité, d'un certain manque du sens de responsabilité, etc. Il est rare d'entendre leurs membres relire l'histoire collective de ce pays à partir du martyre de certains de ses dignes fils et certaines de ses dignes filles. En dehors de Lumumba, Munzihirwa, Kataliko, Mamadou Ndala, Vincent Machozi, Kamwina, Nsapu, Chebeya et bien d'autres ont été porteurs des messages à étudier et à approfondir pour un devenir collectif averti. Avant son assassinat, voici ce que le Père Vincent Machozi disait : «  On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours ».  L'impression est que ce message est oublié par les politicards de Kinshasa. Plusieurs se sont laissés instrumentaliser par ''le gouvernement fantoche'' de Kinshasa afin qu'à l'issu de ce qu'ils ont appelé ''Accords de la Cité de l'OUA'', Monsieur Azarias Ruberwa soit ministre de la décentralisation après qu'ils aient accepté d'accoder une ''rallonge au pouvoir(-os) de Joseph Kabila''. Aux yeux de Vincent Machozi et de plusieurs compatriotes, ils se sont comportés en ''congolais indignes de ce nom'' exposant, par ce fait, le pays à l'avancement du projet tutsi et anglo-saxon de balkanisation.

Que signifie le fait de mettre Azarias Ruberwa au ministère de la décentralisation ? Pour certaines sources nande bien informées sur l'histoire de Beni-Lubero et d'Ituri, cela signifie, lui permettre de créer une entité autonome pour ''les Banyamulenge'' après la résistance farouche que le peuple Nande à opposer audit projet. Bien qu'égorgés, assassinés et persécutés sur leurs propres terres, ces dignes filles et fils du Congo-Kinshasa tiennent à protéger cet héritage ancestral. Ils savent, eux, que plusieurs de leurs cousins Hunde sont tués depuis les années 1960 en vue de la réalisation du même projet.

Nos sources confirment que ''la guerre raciste,de prédation et de basse intensité''  qui s'est intensifiée vers les années 1990 est ''une guerre par morceau''. Elle est perpétuelle dans cette partie de l'Afrique des Grands Lacs. Le clientélisme et la corruption contribuent à retourner certains compatriotes de cette partie du Congo-Kinshasa contre les leurs pour s'adonner au jeu de l'occupant dont le besoin de soumettre les frères et sœurs  de Munzihirwa l'emporte sur des efforts à conjuguer pour une intégration (panafricaine) politique, économique, sociale et culturelle faite en bonne et due forme.

Contrairement à ce que nous sommes de temps en temps pousser à croire, l'échec de ''Joseph Kabila'' dans ce projet  d'implosion et de balkanisation du Congo-Kinshasa est patent. Ses mentors semblent avoir cru que le laisser pour ''une transition au-delà de décembre 2016'' pourrait finalement conduire ce projet à bon port. D'où l'application, à travers les différents accords, de leur politique de ''fight and talk''. Il y a quelques deux jours, l'un de leurs complices, Lambert Mende, a parlé de l'incursion de leurs alliés du M23 dans les territoires de l'est du pays en venant de l'Ouganda. Il croit que plusieurs ''ministrables'' ont oublié que le M23 est un allié de la MP. Qu'il est l'émanation du CNDP. Que celui-ci est né du RCD d' Azarias Ruberwa dont Mende fut membre. Et que le RCD est une machine à tuer de l'APR/FPR comme nous savons le lire dans une documentation abondante  sur ''la guerre par morceau'' menée contre le Congo-Kinshasa. (Guerre et droits de l'homme en République Démocratique du Congo. Regards du groupe Justice et  Libération de Jean-Pierre BADIDIKE (éditeur) est une des études très bien menée sur la question).

L'impunité dont jouissent Azarias Ruberwa et ses complices du RCD, de la MP et du ''Rassemblement'' les rend orgueilleux et trop sûrs d'eux-mêmes. Ils peuvent, tout en comptant sur l'amnésie de plusieurs compatriotes, se comporter au Congo-Kinshasa comme en terrain conquis en perdant de vue que ''l'orgueil précède la chute''. Ayant des cœurs  et des esprits mangés par la cupidité et le désir de domination, ils ne comprennent pas qu'un autre monde est en train de naître. Et  surtout, que des jeunes congolais sont dorénavant prêts à mourir pour leurs terres. Ils savent que les portions perdues finiront par être récupérées

Le temps de pourrissement que connaît le Congo-Kinshasa , nous confie un ami, peut être porteur de bonne nouvelle : les jeunes congolais, les associations de femmes et quelques intellectuels organiques et structurants luttant contre l'amnésie peuvent s'allier dans un grand mouvement de résistance et en venir à bout des occupants et autres balkanisateurs ; tout comme ''un autre génocide'' peut être commis par ces derniers en vue de poursuivre leur ''guerre d'usure''.

Dans ce contexte, l'entretien de la mémoire collective et l'éveil des consciences plongées dans l'amnésie constituent ''un droit citoyen'' à prendre constamment au sérieux.

 

Babanya Kabudi

Génération Lumumba