Politique
dimanche mai 27, 2018
Register

''Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libre'' (Jn 8, 32)

Une marionnette est constamment désignée aux Congolais(es) comme étant une véritable cible. Tel est le gros mensonge. Il en va de même de ce que l'on désigne par les trois décennies de ''la dictature de Mobutu''. Ceci est aussi un gros mensonge. Mufoncol Tshiyoyo y fait allusion dans un article. Et il écrit ceci : ''On ne peut continuellement affirmer que Mobutu avait fait plus de 32 ans au pouvoir, quand ce dernier, lui-même Mobutu, répondant à l’ambassadeur américain Bill Richardson, venu lui demander de quitter ce pouvoir que notre manière de raisonner lui attribue, va se plaindre auprès en lui disant, je cite : « C’est comme ça que vous (à savoir les USA) me remerciez après de loyaux services que " je", (c’est-à-dire Mobutu), vous (aux USA) ai rendus » ? Et il continue : '' Je sais que plusieurs ne se souviennent plus de cette phrase, mais je l’ai reprise pour essayer de construire le fond d’une pensée que je voudrais conséquente vis-à-vis d’abord d’elle-même. Qui est au pouvoir, ou qui était au pouvoir dans le cas de Mobutu ? Etait-ce Mobutu, lui-même, ou les USA pour le compte de qui il a toujours presté ses services ? '' ''

Répondre à cette question en disant que ce sont les USA qui avaient le pouvoir au travers d'un proxy appelé ''Mobutu'' n'est pas facile. Cela porte atteinte à ''nos habitudes de penser''. Oui. Nous avons toujours cru que Mobutu avait le pouvoir. Et nous croyons que ''Joseph Kabila'' a ''le pouvoir''. Cette fausse habitude de penser n'est pas facile à détruire. Elle ne questionne pas les tactiques, les méthodes et les stratégies appliquées par les USA (et la Belgique) pour convaincre les Congolais(es) que c'est ''Mobutu qui était au pouvoir''. Les livres écrits sur cette ''fausse habitude'' n'y changent rien. Ils ne sont pas tout simplement lus. La volonté d'ignorer et le refus de ne pas savoir caractérisent plusieurs compatriotes. Pourtant, ces livres existent. En plus de ceux que les compatriotes ont écrit, citons en deux des ''amis du Congo-Kinshasa'' : ''L'ascension de Mobutu. Comment la Belgique et les USA ont installé une dictature'' de Ludo De Witte et ''Carnages. Les guerres secrètes des grandes puissances en Afrique'' de Pierre Péan.

Le premier livre trahit un peu plus le double discours et les coups bas des parrains de Mobutu tout en indiquant que depuis l'assassinat de Lumumba, rien n' a changé au cœur de l'Afrique. Le deuxième livre dévoile (entre autres) l'usage que Mobutu a pu faire du lobbying américano-juif pour jouer son rôle de ''nègre de service''. Il dit expressément que ''Joseph Kabila'' est le ''Cheval de Troie'' de Paul Kagame. Et que si ''le paralytique Kagame'' s'amuse avec les feuilles vertes d'un arbre en dessous duquel il est assis, ce que ses parrains anglo-saxons et juifs les lui jettent. Dans le cas contraire, il s'amuserait avec des feuilles mortes.

Alors, que quelqu'un vienne nous dire que ''Joseph Kabila'' ne veut pas organiser les élections, c'est signe qu'il se moque de nous. Il se moque de notre ignorance et de notre esclavage volontaire.

''Joseph Kabila'' ou ''l'autre'' sont les ''nègres de service'' de la ploutocratie occidentale. Un récent article ayant traité de leur cas attend d'être lu et partagé(www.kairospresse.be/article/bienvenue-en-ploutocratie-kazakhgate-afrique-reseaux-le-mr-tous-les-etages). Quand il le sera, plusieurs compatriotes pourront revoir leur approche de ''la politique-mafieuse'' congolaise. L'ennemi désigné appartient à un réseau transnational de mort et de prédation impuni depuis plusieurs années.

Acheter des livres, les lire, les terminer, en partager le contenu avec des millions des compatriotes dans un pays où lire semble être devenu un luxe, où l'espace public est verrouillé et où le livre est absent des bibliothèques des écoles et des universités est une entreprise titanesque.

Télécharger un article dans un pays où l'accès à l'Internet coûte cher et est très limité, cela est une entreprise très pénible. Alors, vive le colportage. Alors, que vivent les bobards et les mensonges.

Non. Ce n'est pas ''Joseph Kabila'' qui ne veut pas organiser les élections. Non. ''Joseph Kabila '' est une marionnette portée par l'ONU et le lobbying occidental. C'est l'ONU travaillant pour ce lobby et appuyée par les agences anglo-saxonnes de sédition opérant au Congo-Kinshasa et en dehors du pays de Lumumba qui ont peur que ''le peuple d'abord'' devient le slogan le plus appliqué par ''un bon mouvement populaire congolais''. Que font-ils alors ? Ils entretienne les divisions des Congolais(es), la guerre et ''négritude de service'' avec la complicité des sous-fifres africains et congolais. Et la boucle est bouclé. Sera-t-il possible d'arrêter de dire que ''Joseph Kabila'' ne veut pas organiser les élections ? Non. ''Les autres nègres de service'' attendant leur tour ne peuvent pas soutenir cela. Ils risquent de mécontenter leurs parrains et lobbys communs.

Il n'y a donc plus que les millions des Congolais(es) se laissant prendre à leur jeux qui sont les ''moutons de Panurge'' et les dindons de la farce qui n'a fait que trop durée.

Pourtant, une bonne partie de ces compatriotes va à l'église et lit ce passage : ''Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libre''. Helas ! Elle a choisi l'esclavage volontaire contre la liberté et la vérité. Elle aime ramasser les miettes des pains tombant de la table des ''nègres de service'' et s'adonner aux jeux. Elle aime les miettes des pains et les jeux. Elle aime aussi danser au rythme de Werrason quand il entonne : ''Mipendeeeeee''.

 

Babanya Kabudi

Génération Lumumba 1961