Politique
mardi août 21, 2018
Register

L'accès aux réseaux sociaux peut être un atout sérieux pour des compatriotes soucieux de comprendre ce qui se passe dans notre pays. Un documentaire sur l'acquisition des terres congolaises au Sud-Kivu par ''Alias Joseph Kabila'' y circule. Le voici :https://www.youtube.com/watch?v=pi81OLLvpew&feature=youtu.be. Pour acquérir les terres de Mbobero, les maisons d'habitations, les écoles et les hôpitaux (ou les dispensaires) ont pu être détruits. La milice privée de ''la kabilie'' a été mise à profit.

Dieu merci ! Nos compatriotes ont réussi à prendre des images et à les garder. Ces images rappellent aux plus amnésiques et paresseux intellectuels d'entre nous qu' ''Alias Joseph Kabila'' est un ''Cheval de Troie'' et une marionnette jouant un rôle déterminant dans une guerre raciste de prédation et de basse intensité. Cette guerre vise la dépossession des Congolais(es) de leurs terres et leur extermination. Il n'est pas là, comme l'affirment les fanatiques, les thuriféraires et les tambourinaires de ''sa mangeoire'', pour faire du Congo-Kinshasa une ''jeune démocratie'' au travers des élections claires, limpides, transparentes et sans tache. Non. Ce discours officiel et fanatique couvre sa participation à la prédation et à l'extermination des Congolais(es).

L'obscurité, l'obscurantisme, la répression et l'oppression dans lesquels vivent plusieurs de nos compatriotes ne leur permettent pas de faire de la dépossession de nos terres et de notre extermination des sujets de débats. Les sujets qui leur sont souvent servis sont ceux-ci : ''machine à voter'', ''candidature unique de l'opposition'', ''élections-pièges-à-cons'', ''Koffi Olomide et Fally Ipupa'', ''les femmes de Pakadjuma'', ''les stades pleins après le meeting de Fulani'', etc. Nos terres, nos forêts, nos eaux, nos frères et sœurs tués comme de mouches, etc. ne sont pas des sujets abordés dans les quelques débats publics ''permis'' ou ''autorisés''.

Pendant que ''le Cheval de Troie du Rwanda'' s'emparent des terres congolaises en tuant les Congolais(es), certains compatriotes de ''sa mangeoire'' lui fabriquent des lois sur mesure pour en faire ''un sénateur à vie''. Boketsu Premier, dis-moi : ''C'est quel peuple ?''

Dieu merci ! ''Le petit reste'' ne dort ni ne sommeille. Ekofo disait : ''Le Congo-Kinshasa ne sera pas toujours faible.'' Et c'est vrai. Si nous, les parents, nous n'arrivons pas à tirer ce grand pays de cette humiliation, nos enfants le feront. C'est vrai. Plusieurs de nos enfants sont très fâchés. Ils pourraient être difficilement maîtrisables. Et je sais ce que je dis.

 

 

Babanya Kabudi

Génération Lumumba 1961