Politique
samedi septembre 22, 2018
Register

Quand le Cardinal Monsengwo décrie le décervelage auquel nos populations sont soumises en écoutant les discours des ''médiocres'', il en dévoile la procédure : ''Des mystifications sont présentées comme informations véridiques et fiables''. Au Congo-Kinshasa, à la place des informations véridiques et fiables, c'est-à-dire fondées sur des faits vérifiables, ''les médiocres'' abusent de nos populations en déformant ou en embellissant la réalité. Elles sont trompées et bernées en permanence. Les ''médiocres'' veulent à tout prix contribuer à la fabrication d'autres ''médiocres'' dans un contexte où l'éducation publique est insignifiante. Pour ce faire, ils recourent systématiquement au mensonge. Ils fonctionnent, à tous les niveaux institutionnels et structurels, sur fond de mensonge. Leur système est mensonger. Qu'ils dégagent afin que règnent la paix et la justice. Voici la riche phrase dont nous venons de faire l'herméneutique : ''Que des mystifications présentées comme informations véridiques et fiables. Il est temps que la vérité l’emporte sur le mensonge systémique, que les médiocres dégagent et que règnent la paix, la justice en RD Congo.'' Déconstruire le discours lobotomisant en le décriant à temps et à contretemps est dangereux pour ''les médiocres'' et ''leurs disciples''. D'où la stigmatisation du Cardinal.

Il y a de ces documentaires qu'il est souhaitable de voir à temps et à contretemps en vue de comprendre, un tant soit peu, ce qui se passe au Congo-Kinshasa depuis 1885. Voir ''Le conflit au Congo. La vérité dévoilée'' (https://www.youtube.com/watch?v=bLJPFA5W4vg) et passer à ''Congo:la guerre des minerais'' (https://www.youtube.com/watch?v=bzavJSgYXWM) permet d'identifier ''les acteurs pléniers'' et ''les acteurs apparents'' (''les crapules''?) de la descente du pays de Lumumba aux enfers. Identifier ''les acteurs'' et ''leur mode opératoire'', connaître l'usage qu'ils font de ''leurs crapules'', cela est un pas important dans la recherche des voies d'émancipation politique du Congo-Kinshasa de forces de la mort.

Depuis plus de deux décennies, le Congo-Kinshasa est en guerre. Il y a quelques semaines, des compatriotes congolais ont fait circuler une vidéo de Riccardo Petrella parlant de la guerre. Je croyais qu'il allait, plus tard, établir un lien entre cette vidéo et la guerre raciste de prédation et de basse intensité que notre pays connaît depuis les années 1990. Non. Plusieurs sont passés à autre chose... Ils disent avoir identifié le véritable ennemi du pays : alias Joseph Kabila, le kamikaze.

Certains fanatiques de l'UDPS n'en connaissent pas l'histoire. Ils ne discutent jamais de son idéologie. Ils sont constamment à la recherche de ''ceux qui aiment'' ce parti politique. Capitaliser les critiques pour mieux faire leur est devenu trop difficile. Pour les fanatiques, critiquer l'UDPS ou certaines de ses orientations, cela signifie ne pas l'aimer, ne pas aimer la famille du leader historique de ce parti. Ils font comme si, un parti politique n' a que cela comme objectif. Terrible !