Politique
samedi septembre 22, 2018
Register

''Un peuple sans mémoire ne peut pas être un peuple libre'' D. MITTERRAND 

Inscris dans un faux processus affairiste et mortifère malheureusement dénommé ''politique'', des compatriotes ayant accepté d'être corrompus afin qu'ils élaborent et votent des lois liberticides se plaignent. Ils veulent que ''l'opposition congolais'' ait ''une candidature unique'' à ''la présidentielle''.

L'accès aux réseaux sociaux peut être un atout sérieux pour des compatriotes soucieux de comprendre ce qui se passe dans notre pays. Un documentaire sur l'acquisition des terres congolaises au Sud-Kivu par ''Alias Joseph Kabila'' y circule. Le voici :https://www.youtube.com/watch?v=pi81OLLvpew&feature=youtu.be. Pour acquérir les terres de Mbobero, les maisons d'habitations, les écoles et les hôpitaux (ou les dispensaires) ont pu être détruits. La milice privée de ''la kabilie'' a été mise à profit.

Un ''non-pays'', un ''non-Etat'', sans une administration ayant organisé un recensement en bonne et due forme dit être prêt pour les élections le 23 décembre 2018.

Les signes précurseurs des élections biaisées au cours d'une histoire où ''un jeune manipulable'' et ''inoffensif'' a été imposé au pouvoir-os au Congo-Kinshasa sont à peine analysés en profondeur.

Le Comité Laïc de Coordination est de temps en temps critiqué par plusieurs compatriotes. Ceux-ci estiment qu'il a donné des béquilles à ''Joseph Kabila'' en soutenant l'Accord de la Saint Sylvestre.

D'autres estiment que son mode opératoire conduit à livrer à la milice de ''la kabilie'' des jeunes congolais n'ayant que des palmes, des Bibles et des chapelets comme ''armes''. Ces compatriotes remettent en question son option pour la non-violence face à des mercenaires psychopathes.