Politique
dimanche mai 20, 2018
Register

Il y a de ces documentaires qu'il est souhaitable de voir à temps et à contretemps en vue de comprendre, un tant soit peu, ce qui se passe au Congo-Kinshasa depuis 1885. Voir ''Le conflit au Congo. La vérité dévoilée'' (https://www.youtube.com/watch?v=bLJPFA5W4vg) et passer à ''Congo:la guerre des minerais'' (https://www.youtube.com/watch?v=bzavJSgYXWM) permet d'identifier ''les acteurs pléniers'' et ''les acteurs apparents'' (''les crapules''?) de la descente du pays de Lumumba aux enfers. Identifier ''les acteurs'' et ''leur mode opératoire'', connaître l'usage qu'ils font de ''leurs crapules'', cela est un pas important dans la recherche des voies d'émancipation politique du Congo-Kinshasa de forces de la mort.

Depuis plus de deux décennies, le Congo-Kinshasa est en guerre. Il y a quelques semaines, des compatriotes congolais ont fait circuler une vidéo de Riccardo Petrella parlant de la guerre. Je croyais qu'il allait, plus tard, établir un lien entre cette vidéo et la guerre raciste de prédation et de basse intensité que notre pays connaît depuis les années 1990. Non. Plusieurs sont passés à autre chose... Ils disent avoir identifié le véritable ennemi du pays : alias Joseph Kabila, le kamikaze.

Certains fanatiques de l'UDPS n'en connaissent pas l'histoire. Ils ne discutent jamais de son idéologie. Ils sont constamment à la recherche de ''ceux qui aiment'' ce parti politique. Capitaliser les critiques pour mieux faire leur est devenu trop difficile. Pour les fanatiques, critiquer l'UDPS ou certaines de ses orientations, cela signifie ne pas l'aimer, ne pas aimer la famille du leader historique de ce parti. Ils font comme si, un parti politique n' a que cela comme objectif. Terrible !

Des compatriotes ayant lu cet article jusqu'au bout ont compris qu'il y ait aussi question des luttes complémentaires et solidaires avec ceux qui sont sur ''le terrain Congo''. Certaines réactions très virulentes m'ont donné l'impression que le temps long dans l'histoire d'un peuple peut favoriser l'amnésie. D'autres encore m'ont convaincu qu'il y a des compatriotes qui lisent certains articles et ne les comprennent pas. D'autres enfin m'ont poussé à croire qu'il y a des articles abordés avec des préjugés soit favorables, soit défavorables. Cela dépend de celui qui les signe. Et c'est de ''bonne guerre''.